Les taxis-moto de Bouaké: mon point de vue

29-08-2012-09-39mototaxi

A la suite de la crise survenue le 19 Septembre 2002 qui plongea le pays dans le chaos, va naître un phénomène dans le domaine du transport a Bouaké deuxième grande ville du pays et ancienne base de la rébellion: le phénomène des taxis-moto.

A l’instar des capitales africaines comme Ouagadougou et Cotonou, on peut les voir partout dans les rues de Bouaké. Très vite, ces taxis-moto sont adoptés par la population Bouakoise tout comme moi qui y en a trouvé des qualités convenables comme la capacité a s’adapter a l’état de la route, leur effet pratique (Un passager et hope! A Dieu les arrêts qui mettent souvent en retard au boulot, a l’école…), le faible coût, accès aux endroits reculés et leur disponibilité surtout ( les taxis-motos travaillent le jour et la nuit).

Malgré ces potentialités, les taxis-moto sont quelque fois victime de railleries et autres critiques selon lesquelles, une forte partie de soldats démobilisés de la guerre seraient pour la plupart des conducteurs de taxis-motos. On enregistre également, de nombreux cas d’accidents provoqués par les surcharges ( 3 a 4 personnes sur une motos) et le manque d’expérience des conducteurs qui roulent sans des permis de conduite.

Les moto bien que critiquées , constituent quand même un atout pour le transport qui se sent varié et fluide ici a Bouaké depuis leur avènement. Elles gagneraient donc a être régulée et supervisée par un organisme de sécurité routière assez bien structurée.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s